Pourquoi Pense-t-on la nuit ?

Comment arrêter de trop penser à son travail de nuit ? Si votre cerveau bouillant constamment vous empêche de vous endormir et de vous reposer vraiment, comme Annabelle, essayez la pratique de la sophrologue Sophie Vesoul.

La question d’Annabelle : « Parfois, je me réveille la nuit, surtout à cause de mes jeunes enfants, et j’ai du mal à m’endormir. C’est comme si la machine à penser dans ma tête s’allumait ! Quelle que soit l’heure de la journée, je pense à la liste de choses à faire qui m’attend le jour ouvrable suivant, aux e-mails professionnels auxquels je dois répondre, aux fichiers en cours d’exécution, etc. Après un certain temps je me rendors, je n’ai pas d’insomnie, mais c’est douloureux car cela se répète et perturbe mon sommeil. Y a-t-il une pratique à faire s’il m’arrive de réussir ? pour séparer mon cerveau ?

A lire en complément : Où partir en voyage de noces en avril ?

» La réponse de Sophie Vesoul :

« Bonjour Annabelle,

Lire également : Où se baigner en juin en Europe ?

C’est le sort de nombreuses mères avec de jeunes enfants et c’est vrai que c’est une période stressante pour beaucoup d’entre nous ! Certaines mères peuvent s’endormir tout de suite, mais je vous assure que beaucoup attendent le prochain « train du sommeil » pour le faire. Pour vous aider et aider tous ceux qui pensent beaucoup à leur travail de nuit, je vous propose un petit exercice de relaxation que vous pouvez pratiquer dans votre lit : la respiration carrée.

Cette respiration a lieu en 4 temps égaux :

· Le temps de l’inspiration

· temps de séjour (apnée pulmonaire complète)

· Délai

d’expiration · le temps de rétention (poumon d’apnée vide).

Pour ce faire, asseyez-vous confortablement sur le dos dans le lit, puis détendez vos épaules, vos bras le long de votre corps. Vos mains sont ouvertes et détendues.

Fermez les yeux et écoutez votre respiration pendant quelques secondes : l’air qui entre et sort, le doux mouvement de votre respiration d’avant en arrière. Écoutez votre corps en prenant ce moment comme une bulle de calme.

Pour faciliter cette respiration, vous pouvez compter 4 battements dans votre tête ou avec vos doigts au rythme désiré, sans vous fatiguer, sans essoufflement…

La séquence est donc la suivante :

1. Inspirez en comptant sur 4 temps avec l’intention de créer du calme sur 4 temps

2. Fracture pulmonaire complète avec 4 coups avec l’intention de rester calme,

3. Expirez et comptez jusqu’à 4 points avec l’intention de répandre le calme en vous

. 4. Mettez en pause les poumons vides en comptant jusqu’à 4 battements pour ancrer le calme en vous

. Accueillez les sensations calmantes de cette respiration dans tout votre corps.

Répétez cet exercice autant de fois que nécessaire pour glisser confortablement vers les portes de couchage. »

Après plus de vingt ans dans les secteurs paramédical et pharmaceutique, Sophie Vesoul est aujourd’hui sophrologue, elle exerce en tant que libérale à Rueil-Malmaison (92) auprès de particuliers et est également consultante en gestion. Praticienne en psychologie positive certifiée par l’Apreciative Inquiry Institute, formée aux risques psychosociaux (CRAMIF), elle intervient dans des formations et des conseils de formation sur la gestion du stress, l’hygiène du sommeil et la qualité de vie globale au travail.

Pour ne pas passer à côté des actualités sur la qualité de vie au travail, abonnez-vous à la newsletter My Happy Job, parcourez notre série thématique spéciale et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

Lisez également : — Comment la sophrologie peut-elle vous aider à être heureux au travail — 5 choses que vous devez savoir sur la bonne volonté — « Reprendre son temps signifie passer d’un sens du temps souffert à un sens du temps choisi »

Crédits photos : Pexels

Catégories de l'article :
Voyage de Noces